PROJETS

2019-2010
Lucie Bacon & Olivier Sarrazin

PARCOURS CHRONIQUES – OPUS I.

Avril - mai 2015, sur la route dite des « Balkans », les frontières s’ouvrent, se ferment et se rouvrent. Courant du mois de septembre 2015, une route encadrée, sécurisée et contrôlée est mise en place par les gouvernements nationaux sous l’influence de l’Union Européenne. Elle entend faciliter le mouvement et protéger les populations des refoulements illégaux, de l’exploitation financière des passeurs, des attaques répétées de groupes criminels. 18 novembre 2015, les événements s’accélèrent : le « corridor » devient réservé uniquement aux Syrien.ne.s, aux Irakien.ne.s et aux Afghan.e.s. Le 22 février 2016, ces dernier.e.s en sont exclu.e.s, et viennent ainsi s’ajouter à la longue liste des autres nationalités qui en sont bannies. 8 mars 2016, la Slovénie, la Serbie et la Croatie annoncent la fermeture officielle, totale et pour toutes et tous de la « route des Balkans » : les frontières se voient réaffirmées dans leur fonction première d’étanchéité, avec une vigueur sans précédent dans la région.
C’est précisément dans ce contexte mouvant que s’inscrit Parcours chroniques, un projet documentaire photographique et cartographique né de la dynamique de l’approche artistique transmédia d’Olivier Sarrazin, du travail de thèse de Lucie Bacon, et de la rencontre avec six jeunes hommes1 sur les routes balkaniques en décembre 2015 et janvier 2016.
Recueillir les vécus et les représentations des premier.e.s concerné.e.s. Restituer l’ampleur d’un phénomène à travers leurs itinéraires versatiles, et leurs profils disparates. Donner à voir la non-linéarité qui caractérise ces parcours, leur construction permanente, les nombreux allers et retours qui les composent, les réajustements… chroniques. Et ainsi, contribuer, à notre échelle, à la construction d'une mémoire individuelle mais aussi collective sur un phénomène résolument universel et atemporel.
Parcours chroniques. Opus I. constitue un premier aperçu de cette expérience collaborative avec Ibrahim, auteur de la carte qui ouvre cette série.
Ce projet en cours se poursuivra en août 2016, sur les traces de l’ancien corridor.
*Sunny, Ibrahim, Hemin, Nassir, Anis et Alam (d’un com- mun accord, les prénoms ont été changés).

April to May 2015: On the so-called Balkan route, the borders open, close and reopen. In September 2015, the concerned national governments opened a new “secured” and controlled route, under the influence of the European Union, with the objective to facilitate the movement of people, while protecting them from illegal pushbacks, smugglers and criminal groups.
November 18th 2015: With an acceleration of the process, the corridor is now « reserved » to Syrians, Afghans and Iraqis. Nationals from Iraq are excluded from this group from February 22nd 2016, joining the long list of countries banned from using this corridor.
March 8th 2016: The governments of Slovenia, Serbia and Croatia officially close the Balkan route for all nationalities. Borders regain their primary function of ensuring impermeability, with an unprecedented vigor in the region.
It is precisely in this context that Parcours chroniques, a collaborative documentary combining cartography and photography, originated. The project associates the artistic transmedia approach of Olivier Sarrazin, the doctoral research of Lucie Bacon, and the perspective of six young men1 met on the Balkan routes between December 2015 and January 2016.
Understanding the experiences and representations of migrants. Grasping the amplitude of a phenomenon through first-hand accounts of the versatile itineraries and disparate profiles. Shedding light on the non-linear itineraries, their constant transformation, “back-and-forths” and chronic readjustments. In order to contribute to the construction of an individual but also collective memory on a universal and intemporal phenomenon.
Parcours chroniques. Opus I. constitutes a first outlook on this collaborative experience with Ibrahim, author of the map opening this series.
This ongoing project will continue in August 2016, in the footsteps of the former corridor.
*Sunny, Ibrahim, Hemin, Nassir, Anis et Alam (by common consent, all the names have been changed)





All photos are copyright protected © Olivier Sarrazin - Reproduction interdite sans autorisation